DEMANDEURS D’ASILE

Les chiffres publiés par le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) montrent l’ampleur de l’impact des mesures restrictives du COVID-19 dans toute l’UE.

Les demandes d’asile restent 31% inférieures à celles de 2019. Malgré une augmentation progressive des demandes d’asile depuis l’assouplissement initial des restrictions de voyage, le mois d’août a vu un peu plus de 40 000 personnes enregistrées, soit près de 40% de moins qu’en janvier.

Les Syriens et les Afghans maintiennent la première place quand au nombre de demandes de protection internationale enregistrées. Ils sont suivis par les Vénézuéliens (3600, 9 % du total) et les Colombiens (3300, 7 % du total). Cependant, les analyses de l’EASO suffirent pour conclure que ces derniers ne sont pas de primo-arrivants. Les Colombiens et les Péruviens sont les citoyens qui ont déposé le plus de demandes d’asile cette année.

Globalement, il y a une relative augmentation du nombre de demandes déposées en raison de la pandémie. Compte tenu de la situation actuelle il est extrêmement difficile de faire des prévisions précises sur la situation d’asile dans l’UE pour les prochains mois.

Néanmoins, l’application de mesures restrictives dans certains pays de l’UE et les restrictions de voyage intra-UE en place sont susceptibles de limiter également la mobilité de ceux qui ont besoin de protection. Le nombre de demandes d’asile devrait donc demeurer inférieur à ceux des dernières années.