Cocotier

MÚSICA DEL CORAZÓN

Du 15/09/2016 au 30/09/2016
Vernissage : jeudi 15 septembre 2016 à 19h

Photographies de l’artiste WHO77

Artiste plasticien issu du graffiti, le travail de who77 tient autant du « diy » (do it yourself) que de l artisanat, notamment à travers la récupération et recyclage d objets trouvés dans la rue ainsi que par la réalisation de certaines de ses œuvres « à la main ».

Pochoiriste à ses premières heures, son travail personnel se diversifie au fil du temps et prend  aujourd’hui de multiples aspects. Il s’inspire notamment de son amour des musiques, des vieux objets et vêtements, chinés en brocantes ou en magasins de seconde main, ainsi que de constatations et détails issus de ses observations quotidiennes. Insolite, drôle, spontané, paradoxal, réfléchi, surréaliste… Sans cesse à la recherche de « vieilles » musiques souvent n existant physiquement que sur support vinyl, who77 trouve dans ces objets une source inépuisable d informations très diverses : le graphisme et la mise en page des pochettes réalisés à l’époque de manière parfois très artisanale car datant de l ère pré-informatique, les lettrages, les photographies, les listes d instruments utilisés, les musiciens participants et, naturellement, la musique en elle-même. Porteuse de message, la musique permet parfois de découvrir et de mieux appréhender une partie de notre passé. Ainsi, chaque disque est le reflet de l ambiance d un endroit géographique du globe à un moment donné et constitue, à ce titre, un témoignage historico-géo-politico-sociologico-culturel de lieux et d époques aujourd’hui révolues. Et si de plus en plus de gens recherchent actuellement certains disques anciens, c’est par nostalgie, par envie de découverte ou peut être dans l espoir de pouvoir revivre furtivement ces ambiances du passé. Et même si pour certains, il ne s agit que de collectionner des pièces rares et chères, pour d autres cela constitue un moyen de faire revivre et préserver notre mémoire collective.

Les vieux objets influencent également la démarche créative de who77. Ils constituent, tout comme la musique, une source d inspirations et de réflexion sur notre monde.

Design, couleurs, fonction, origine, matières… Autant de caractéristiques propres à chaque époque.

La société de consommation est née de la production industrielle de masse de produits usuels. Mais à l’heure où ces objets finissent souvent à la poubelle car impossible à réparer, il a existé une époque où ceux-ci, bien que réalisés en multiples exemplaires de manière industrielle, étaient pensés de manière sensée,  fabriqués dans des matériaux plus ou moins nobles (ou de bonne qualité) et étaient conçu sans arrière pensée d’obsolescence. Résistants, ingénieux, démontables, réparables, beaux..  Ils étaient faits pour durer ! (ou en tout cas durer plus longtemps que les mêmes objets fabriqués à l heure actuelle) Leur coup de production induisait un prix qui ne les rendait pas forcément accessible à tous. Mais leur qualité de fabrication et de conception leur procurait une durée de vie plus longue et leur permettait de se transmettre de génération en génération.

A l’inverse, notre monde aujourd’hui est inondé d objets bon marché à durée de vie limitée. Accessible à tous (ou presque), leur conception et fabrication  les inscrivent plus dans l optique du jetable. Optique résolument « business » et consumériste, car.. qui dit jeter, dit racheter un autre pour le remplacer ! Et ainsi de suite…

Trouvera-t-on des armoires IKEA chez des antiquaires dans 50 ans ?

Ces constatations et paradoxes s inscrivent dans la création de who77 sous la forme d un artisanat omniprésent lors de la conception et réalisation des œuvres. Il utilise pour ce faire de nombreux objets et matières souvent trouvés en rue lors de ses déplacements en ville.

Il aime ainsi fabriquer manuellement des objets usuels d ordinaire manufacturés en grand nombres. A l’inverse des objets jetables actuels, il conçoit des pièces uniques souvent réalisées avec des matériaux de récupération.

Le travail du bois, inspiré par son grand père étant enfant, occupe de plus en plus de place dans son travail personnel. L’usage du bois dans les créations réalisées par son ami artiste Marcin Sobolev a également été une source d inspiration et une motivation à utiliser ce matériau dans son travail.

Les portraits d artistes qu’il réalise se basent sur des photos ou images provenant de pochettes de ses vinyls qu’il reproduit plus ou moins fidèlement par un processus artisanal semblable à la technique du pochoir.

Les photographies constituent, quand à elles, des « arrêts sur images » sur des observations glanées ci et là.

Actif depuis 2004, il a monté et participé à plusieurs expositions personnelles et collectives. Présent lors du Parcours d artistes de Saint-Gilles en 2012 et 2014, il a également été invité à participer à l exposition «Explosition», consacrée au graffiti et street art, organisée en 2011 au musée d Ixelles.

Sa dernière exposition remonte à avril 20015, au FIAP de Paris, en compagnie de son ami artiste Marcin Sobolev et de son ex compagne Mélodie Oralarkaya.


ENTRÉE GRATUITE

Lieu : Maison de l’Amérique Latine SEUL asbl
Rue du Collège, 27 – 1050 Ixelles
Infos :
02 535 93 80 – info@america-latina.be