photo des Cubains dans la rue en train de parler

¡CUBA SI!

Vernissage le jeudi 09 février à19h
Expo du 09 au 24 février 2017

De Jean-Jacques Sommeryns

Biographie : Né à Bruxelles en 1950, ingénieur civil de formation, Jean-Jacques Sommeryns se passionne très tôt pour la photographie et fait ses premières armes en noir et blanc avant d’opter pour la couleur.

En 1982, après deux voyages en Islande, il présente à la Galerie Peuples et Continents à Bruxelles une exposition personnelle remarquée par la revue Focale qui publie un portfolio de 8 pages, où est soulignée « la rigueur graphique et le sens de l’harmonie chromatique » de ces paysages à la beauté minérale et sauvage.

Après l’Islande, l’auteur réalise d’autres reportages au long cours, passant des destinations classiques – New York, Venise, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande – au Québec, à Saint-Pétersbourg, à la Bosnie, à l’Afrique Noire avec le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie. Il manifeste bientôt une prédilection pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient : Maroc, Tunisie, Mauritanie, Sahara algérien, Turquie, Egypte (12 séjours), Syrie (5 voyages suivis d’une exposition en 2001 à la Galerie Verhaeren à Bruxelles), Palestine, Jordanie, Oman. Plus récemment, un projet sur la Route de la Soie le mène au Kirghistan, en Ouzbekistan, en Chine et au Tibet, avec des détours au Népal, en Inde et à Bali

Ces reportages sont diffusés dans des revues et magazines via deux agences photographiques de presse avec lesquelles il collabore dès 1984 : ANA à Paris et Travel Pictures à Bruxelles. À remarquer également, en 1988, la publication dans « Leica Fotografie International » de ses reportages en Mauritanie en même temps qu’une exposition dans la prestigieuse Galerie Leica, vitrine médiatique de l’usine Leica à Solms-Wetzlar (Frankfurt). Il contribue aussi à l’illustration du Guide Bleu du Sahara chez Hachette, à l’album « Russie retrouvée » chez Vilo et au livre sur Héliopolis du Fonds Mercator.

En 1982, avec quelques collègues et amis, il fonde, en Belgique, l’association VOIR LE MONDE qui propose un cycle de projections publiques de reportages audiovisuels. Il la préside pendant plus de vingt ans, s’investissant dans la promotion et la diffusion de montages d’images fixes en fondu-enchaîné, avec l’exigence d’une forte valeur culturelle ajoutée, historique et sociologique. Avec six titres programmés annuellement pendant 25 ans, le cycle se trouve un public régulier, ce qui permet d’inviter les meilleurs réalisateurs français à « tourner » en Belgique

Avec un petit groupe d’amis fidèles, Jean-Jacques Sommeryns réalise lui-même huit reportages audiovisuels : Istanbul l’Eurasienne, 1983 ; Venise le génie d’une cité, 1985; Irlande, héritage celtique, 1992 ; Saint-Pétersbourg, entre rêve et désarroi, 1995 ; Syrie, à la croisée des civilisations, 1998 ; Mauritanie, Sahara des Maures, 2000 ; Egypte, le delta du Nil, 2005 ; Le Caire, rencontres et paradoxes, 2009. Diffusés en Belgique, ces reportages trouvent aussi leur public en France à travers deux cycles analogues : « Découvertes » dans le Nord-Pas de Calais et « Carnets de voyage » dans la région de Lyon/Saint-Etienne.

ENTRÉE GRATUITE
LIEU : Maison de l’Amérique Latine SEUL asbl
Rue du Collège, 27 – 1050 Ixelles
INFOS :
02 535 93 80 – info@america-latina.be